PRÉ CARRÉ  n°8
périodique critique et théorique consacré aux bandes dessinées


Pré Carré 8 - Montage (version 3 minutes) from C. de Trogoff on Vimeo.


         Sommaire

NUMÉRO INTÉGRALEMENT CONSACRÉ À CHRIS WARE

avec, sous une belle couverture jaune
chaude-pisse épaisse du matin de Emmanuel LeGlatin,
dans un tressage serré,
des articles, notules, commentaires et paratextes de :

  • Cathia ENGELBACH (Comédies, Hiatus, Absence)
  • Aurélien LEIF (Dépression/suicide, Circularité, Illusion pictographique)
  • Gwladys LE CUFF (Embryon, Homoncule, Genèse)
  • L.L. de MARS (Perspectives, Monstres, Faire l’histoire)
  • Julien MEUNIER (Mélodrame, Visages, Détail)
  • Jean-François SAVANG & Guillaume CHAILLEUX (Narration sans sujet, Poétique iconique, Hyper-morale)
  • Loïc LARGIER (l’Auteur, Projet, Décrire)

+ passage + génie + ordinaire + concret + déception + trames + nom + causes + arrière-plan etc.

autour de

  • J’ÉTAIS HAMLET, de OOLONG, Petits commentaires sur Chris Ware

RUBRIQUES

  • PALIMPSESTES de Loïc LARGIER, L.L. de MARS, Guillaume CHAILLEUX
  • LIEUX COMMUNS de C. de TROGOFF & L.L. de MARS
  • EKPHRASIS de LoÏC LARGIER & Morgane MONTERRAT
  • MOINS LA MAIN de OOLONG

   10 pages d’extraits en pdf


Tout ce que vous voulez savoir dans le détail sur ce numéro et le précédent est disponible sur le site de la revue.

Un extrait de 10 pages en pdf est téléchargeable pour en découvrir la maquette et le début de la plupart des textes.

Vous pouvez commander la revue pour 8 euros (ce numéro est plus épais que les autres)
+ 2,70 euro
s de frais de port
en envoyant un chèque de 10,70€ à l'ordre de L.L. de Mars à :

Pré Carré
9 rue du fossé St Aaron
35550 Bruc-sur-Aff

Vous pouvez également le commander
directement sur PAYPAL en cliquant sur le bouton ci-dessous :

 

Il est inutile de nous expédier des manuscrits.
Nous contactons directement les auteurs dont le travail est susceptible de nous intéresser.

 

 

 

Nous désirions depuis le premier numéro de Pré Carré écrire sur Ware, mais nous repoussions sans cesse le moment d'aborder ce qui ne pourrait être qu'un un travail colossal et épineux : écrire sur Ware, c'est à la fois éviter de le circonscrire dans une marotte théorique en passant à côté de sa profonde hétérogénéité voire de ses contradictions, et c'est écrire également sur ces écritures-mêmes qui le consacrent depuis tant d'années dans une impuissance assez étonnante à se mettre à la hauteur de leur objet ; lectures systémiques, affectives, dramaturgiques ou biographisantes, toutes monadisant Ware par leurs formes dévotes et peu imaginatives. Ne pas venir grossir inutilement le tas de pages infécondes consacrées à Ware, voilà ce qui, jusqu'au texte de Oolong publié dans le numéro 7, paralysait cette entreprise et en repoussait la mise en branle de numéro en numéro.
Par ailleurs, Pré Carré n'avait pas été conçu par nous pour produire des archipels de textes et d'écriture isolés, mais bien pour tenter d'inventer des formes communes, des protocoles de travail collectifs, pour nous contaminer les uns les autres intellectuellement, poétiquement, théoriquement, éthiquement. Si indéniablement le train opiniâtre de la revue a produit ces effets dans nos textes respectifs, nous n'avons pas jusqu'ici réussi à quitter les niches douillettes des taches réparties dans l'écriture solitaire.
c'est la décision de prendre le texte de Oolong pour en faire la nervure centrale d'un travail commun qui nous a conduit à chercher un outil d'écriture collectif en ligne, sur lequel, pas à pas, nous allions broder ce numéro 8. Voici comment le courrier aux rédacteurs fut adressé :

 

 

« ce texte sera la matrice d'un travail commun, un premier trajet à travers une oeuvre foisonnante, qui ne demande qu'à être déplié à son tour ; l'idée est de placer ce texte au milieu de nous, dans un dispositif technique en ligne simple et mutualisé auquel nous pourrons tous avoir accès simultanément, et de nous inviter à tirer sur les fils de sa trame pour broder des motifs nouveaux sur les objets wariens qui nous intéressent le plus. De la simple notule qui pourra devenir une sorte d'excroissance collée au texte original (il sera désossé tout au long de ce numéro, composition talmudique entourée de ses commentaires, colonne synoptique en face de son paratexte etc.) à la longue paperole qui ouvrira un texte second, nous pourrons pas à pas envahir le numéro 8 intégralement consacré à Ware sous toutes ses coutures, jusque dans ses rubriques annexes - Palimpseste, Lieu commun, Moins la main, etc.» ;

nous étendîmes la variété du commentaire au loisir d'écrire au fur et à mesure sur ce que nous nous donnions mutuellement à lire, produisant autant de paratextes qu'il nous semblerait nécessaire pour donner à un travail théorique et critique sur Ware un cadre aussi généreux et expérimental que celui qu'il offre à ses lecteurs depuis plus de vingt cinq ans.